Ma grossesse

RAI positif

Cet article me tenait à coeur car quand on m’a diagnostiqué un RAI positif pendant ma grossesse, j’ai passé beaucoup de temps à chercher des infos sur le sujet, sans grand succès.

J’ai vécu une grossesse très stressante, à cause de toutes les analyses supplémentaires à faire, et de cette épée de Damoclès qu’il me semblait y avoir au-dessus de ma tête. J’ai eu du mal à me projeter et à imaginer ce bébé, tellement j’avais peur de ne pas mener la grossesse à terme dans de bonnes conditions. La plupart des personnes que je rencontrais, y compris dans les labos d’analyse médicale ne connaissaient pas le sujet, ce qui n’a pas aidé à me rassurer.

Au final, ça a été plus de peur que de mal puisque tout s’est bien passé, pour moi et pour ma loupiotte.

J’ai envie de vous raconter mon histoire, pour rassurer les futures mamans qui se posent autant de questions que moi à l’époque. Je ne suis pas médecin, et je n’ai pas de connaissances médicales particulières. Je vais vous parler ici de mon vécu et de ce que j’ai compris, donc c’est forcément très schématique et incomplet.

 

rai positif

 

Les RAI qu’est-ce-que c’est ?

RAI veut dire Recherche d’Agglutines Irrégulières. C’est un examen sanguin qui figure parmi les examens obligatoires en début de grossesse (comme le dépistage de la toxoplasmose, de la rubéole, etc..).

Il s’agit de vérifier la présence d’anticorps dans le sang. Ces anticorps peuvent se créer dans le cas d’incompatibilité dans les rhésus entre les 2 parents, par exemple, quand la mère est de rhésus négatif et le père positif, si le bébé hérite du rhésus positif du père. Le problème se pose quand le sang de la mère entre en contact avec le sang du bébé (ce qui risque d’être plus fréquent au fur et à mesure de l’avancée de la grossesse, et surtout pendant l’accouchement). A cette occasion, des anticorps vont se développer chez la mère contre les cellules sanguines du bébé. Et s’il y en a trop, il y a des risques pour le foetus.

C’est un peu ça le problème avec les RAI, ce n’est qu’une suite de risques et d’hypothèses. Si le père est de rhésus différent, si celui-ci est transmis au foetus, si le sang du bébé rentre en contact avec celui de la mère, si les taux d’anticorps augmentent trop, alors il y a un risque. Mais tout peut aussi très bien se passer.

Avec Mr-Ma, nous sommes tous les 2 O+, ce qui en principe, ne pose pas de problème. Mais il existe des sous-groupes, et l’incompatibilité peut être à ce niveau là . Pour moi c’était le c (on dit ‘petit c’), vu que je suis c- et La. c+.

Quels sont les risques ?

Pour la mère, il faudra veiller, en cas de transfusion sanguine, à donner du sang ‘retraité’ de l’antigène concerné, pour éviter le choc transfusionnel. J’ai reçu une nouvelle carte de groupe sanguin, qui précise bien quel sang je dois recevoir désormais.

Pour le bébé, ça dépend. Dans certains sous-groupes, il n’y a pas de risques d’atteintes foetales. Mais pour le c, si. Les anticorps peuvent s’attaquer aux globules rouges du bébé et les détruire. En conséquence, il peut y avoir une anémie ou un ictère, c’est-à-dire une sorte de jaunisse précoce. Si les taux sont vraiment très importants, très tôt dans la grossesse (avant 20 SA), il y a un risque de fausse couche. Et à ce stade, il n’y a rien à faire pour l’empêcher.

En quoi consiste la surveillance pendant la grossesse ?

Tout au long de la grossesse, il va donc y avoir une surveillance accrue pour contrôler les taux d’anticorps. Et si vous aimez les prises de sang, vous allez être servie!

Mon résultat était positif le 1er mois, puis négatif les suivants, et s’est repositivé en fin de grossesse.

J’ai eu des prises de sang à faire, tous les 15 jours, tous les mois, et même toutes les semaines le dernier mois pour vérifier l’évolution.

J’ai également fait des échographies supplémentaires, pour vérifier que le bébé ne souffrait pas d’anémie.

Il faut prévenir l’anesthésiste à la maternité pour qu’il prévoie du sang compatible, au cas où une transfusion s’avèrerait nécessaire lors de l’accouchement.

Après la naissance, on surveille le bébé pour détecter une éventuelle anémie ou une jaunisse

Que faire en cas de soucis ?

Même si on n’entend pas trop parler de ce genre de soucis dans le grand public, le phénomène est bien connu des médecins, et il existe un protocole très précis de suivi et de prise en charge. C’est rassurant mais ça signifie aussi que la grossesse est beaucoup plus médicalisée.

Avant 20 SA malheureusement, il n’y a pas grand-chose à faire. Plus tard, il est possible d’envisager une transfusion pour le foetus (intra utéro ou après la naissance), ou un déclenchement pour faire naître le bébé plus tôt, en fonction de la situation.

Dans mon cas, tout s’est bien terminé. Les taux sont restés très bas, voire nuls tout au long de la grossesse, et ont augmenté légèrement lors du dernier mois. Après plusieurs revirements de situation, j’ai même pu accoucher dans un pôle physio, sans perfusion et sans péridurale. La loupiotte est née en super forme. Je regrette un peu de m’être tant inquiétée pour rien. Mais je déteste les piqures, alors tous ces examens supplémentaires ont été un vrai calvaire pour moi, et très anxiogènes.

Et pour les grossesses suivantes ?

Il faut savoir que si vous avez rencontré ce problème lors d’une grossesse, il se posera également lors des grossesses suivantes, si le bébé est de rhésus opposé. Une fois qu’un anticorps est crée, il le reste à vie, et réagira à chaque nouveau contact avec l’antigène, avec une réaction de plus en plus forte au fil du temps.

Si jamais vous avez été confrontée à ce souci, laissez-moi un commentaire pour échanger sur cette expérience.

5 réflexions au sujet de « RAI positif »

  1. Bonjour pouvez vous me contacter svp
    Jetais rai négatif jusqu’au 5e mois
    La je vais rentrer dans le 7e mois semaine prochaine .
    Merci beaucoup

  2. bonjour,

    je suis aller a l’hôpital car j’ai eux des soucis et on ma dit que jetait RAI positif( il on revérifier 3 fois . Alors que je n’est jamais était transfuser ni enceinte. Du coup la on me fait des examen complémentaire . Pour l’instant sa me stress un peu même beaucoup.

    es que sa déjà arriver a l’une d’entre vous ?
    merci

    1. Bonsoir,
      Est-ce-que tu sais à quel anticorps ?
      Si j’ai bien compris, ce n’est pas génant en soi, il faut juste le savoir et pouvoir le signaler au cas où tu doives recevoir une transfusion sanguine, il faut du sang spécial. Tu devrais recevoir une nouvelle carte de groupe sanguin. Fais attention à l’avoir tout le temps sur toi.
      Ne t’inquiète pas trop, tu as l’air bien suivie.
      Tiens nous au courant.

  3. Bonjour, Je suis à 33 SA et après des RAI négatives pour ma 1ere grossesse et pour les premiers examens de ma grossesse en cours (bébé 2), on m’a détecté une RAI positive après plusieurs verif. Mon mari et moi sommes O+ et bébé 1 l’était aussi. Conclusion : je ne comprends pas pourquoi ces RAI sont positives. On m’a planifié une nouvelle prise de sang pour la semaine prochaine mais je ne peux m’empêcher d’être inquiète. Quels risques pour mon bb?

    Bisous à toutes

    1. Bonsoir,
      Si c’est comme pour moi, l’incompatibilité se situe sur un sous-groupe. Si tu as une carte de groupe sanguin, tu peux comparer avec celle de ton mari, et tu vas voir une différence sur un des antigènes (négatif pour toi, positif pour lui) : D, C, E, c, e.
      Suivant l’antigène, ça peut être plus ou moins grave. Tu as quel résultat ? >1 ou plus ? Comme c’est assez tard dans la grossesse, il y a de grandes chances que tout se passe bien. Tu vas avoir droit à une surveillance rapprochée, et beaucoup de prises de sang. Tiens nous au courant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *